En poursuivant votre navigation sur construirogaz.grdf.fr vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation du site. La poursuite de la navigation vaut accord au dépôt des cookies sur votre terminal. Pour plus d'informations, gérer ou modifier vos paramètres de cookies, En savoir plus.

Maison à énergie positive : ultraperformante et sociale

Références en région 16/07/2018
Partager avec: Linkedin

Première maison en France à concentrer autant d’énergies positives, la réalisation de Maison Vision valorise le concept de développement durable.

Le Groupe Villa Soleil construit essentiellement des maisons individuelles (90 par an). Créé en 1967, il concentre ses activités dans les départements de la Drôme et de l’Ardèche et met l’accent sur les solutions les plus respectueuses de l’environnement. Depuis 2011, sous la marque Maison Vision, il propose aux primo-accédants des maisons entre 70 et 95 m2. C’est dans cette gamme qu’il a choisi de développer un projet avant-gardiste qui est actuellement en cours de réalisation dans un lotissement de Bourg-lès-Valence où deux maisons à énergies positives sont en construction. Deux autres sont prévues dans l’Isère, à Saint-Just de Claix, courant 2015.

Laurent Beaugiraud, Président du Groupe Villa Soleil, nous présente ce projet. 

Pourquoi votre projet est-il exemplaire ?

Nous avons conçu cette maison avec un niveau BEPOS (Bâtiment à Energie Positive) dans une optique de valorisation de toutes les ressources disponibles. Tout d’abord, nous l’avons voulue ultraperformante sur le plan énergétique. Thermiquement, elle est en pointe et doit produire plus d’énergie qu’elle n’en consomme, le surplus sera réinjecté dans le réseau.

Ensuite, nous avons mis en avant la notion de bien-être, en particulier grâce à une approche Feng Shui, ce qui n’est pas une démarche facile pour une maison dont la construction est soumise à de nombreuses contraintes et dont la superficie est restreinte.

Il faut souligner également que nous avons conçu une maison évolutive, avec la possibilité d’augmenter le nombre de pièces et donc la surface habitable jusqu’à 41 m2 supplémentaires.

Par ailleurs, ce projet constitue un engagement citoyen fort, puisqu’il s’agit d’un logement social, financé par un investisseur privé qui s’engage à revendre le bien à son locataire, au bout de 15 ans, au prix de sa valeur patrimoniale à la date de construction. L’opération comporte donc une utilité sociale tout en assurant un rendement patrimonial.

Enfin, nous travaillons avec des artisans locaux (pas de main d’œuvre détachée) et nous avons choisi des matériaux et du matériel de fabrication française.

Quels sont vos choix technologiques ?

Notre objectif consistait à atteindre une performance thermique exceptionnelle. Nous y parvenons en combinant une conception bioclimatique avec une grande exigence en termes d’étanchéité à l’air, d’isolation et de rendement des équipements installés.

Le choix énergétique s’imposait puisque le gaz naturel est actuellement l’énergie la plus économique (coût du kWh). GrDF est donc naturellement notre principal partenaire dans cette opération. En matière d’équipement, nous avons opté pour une chaudière à condensation (Saunier Duval) qui assure le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire. C’est un choix économique pertinent : faible coût d’installation, d’entretien et de remplacement. Le dispositif est complété par 30 m2 de panneaux photovoltaïques, disposés sur le toit, qui produisent l’électricité nécessaire aux différents usages de la maison : éclairage, ventilation, appareils ménagers... A cela s’ajoutent un dispositif de ventilation double flux à faible consommation (ALDES) et un système de récupération d’énergie des eaux grises (ThermAK-KP1).

Est-ce la maison de l’avenir ?

C’est une maison tout à fait d’aujourd’hui puisqu’elle sera habitable dans l’été, mais on peut aussi dire que c’est une maison de l’avenir puisque nous avons anticipé sur les exigences réglementaires : nous la construisons en conformité avec la réglementation thermique qui sera applicable en 2020… et elle peut évoluer en surface au rythme des besoins futurs de la famille !

On peut aussi la décrire comme une maison de l’avenir parce que tout en respectant beaucoup de contraintes, elle met en œuvre une philosophie du bien-être et d’intégration réussie à l’environnement naturel et social.

Pour en savoir plus : http://www.maison-energies-positives.fr/

ou pour découvrir une vidéo de la première maison à énergie positive: cliquer ici.