En poursuivant votre navigation sur construirogaz.grdf.fr vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation du site. La poursuite de la navigation vaut accord au dépôt des cookies sur votre terminal. Pour plus d'informations, gérer ou modifier vos paramètres de cookies, En savoir plus.

La maison au centre de la vie

Marché 16/07/2018
Partager avec: Linkedin

Gérard Mermet, sociologue, spécialiste des questions de consommations et directeur de Francoscopie, analyse le rapport des Français à la maison.

Entre les Français et la “maison” (vocable générique qui comprend les logements individuels et collectifs), c’est une grande et durable histoire d’amour :

  • Ils y passent l’essentiel de leur temps : 18 h 39 par jour1, soit plus de dix heures si l’on enlève celles consacrées au sommeil.
  • Ils y consacrent la plus forte part de leur budget disponible : 24%2, le logement étant devenu le plus gros poste depuis le début des années 1990. 

Maison bulle, maison confort

La crise économique et sociale qui sévit depuis près d’une décennie n’a fait que renforcer la place du foyer. La maison est considérée comme une bulle, un cocon dans lequel les occupants peuvent trouver sécurité et harmonie, mais aussi exercer des activités. On peut résumer cet attachement au foyer par une formule : lorsque c’est “dur dehors”, il faut que ce soit “doux dedans” :

  • 99,5% des logements sont aujourd’hui pourvus de “tout le confort”3 contre  44% en 1973.
  • La superficie moyenne disponible est passée dans le même temps de 72 m² à 91 m² (112 m² en individuel).
  • Le nombre de personnes vivant dans un même logement a fortement diminué : 2,3 contre 2,9 en 1973 (2,5 en individuel).
  • Seuls 6% des ménages se déclarent insatisfaits de leur logement (15% en 1973).

Un rêve intact, mais des attentes nouvelles

Le rêve premier reste celui de la maison individuelle : a-t-on déjà vu un enfant dessiner spontanément un appartement dans un immeuble plutôt qu’une maison avec sa cheminée et son jardin ? Ce rêve est réalisé par 58% des ménages, malgré la poursuite de l’urbanisation du territoire.

Le logement doit d’abord satisfaire des besoins primaires : alimentation ; repos ; hygiène … Mais d’autres fonctions se sont développées avec l’évolution de la société, les progrès du numérique ayant permis le travail à domicile, l’automatisation de certaines tâches, leur commande à distance. Avec le développement de l’homo zappens (individu dont la vie est davantage marquée par les changements que par la continuité), la demande va aujourd’hui vers une plus grande flexibilité. Enfin, la prise de conscience environnementale a donné lieu à une demande croissante d’efficacité énergétique. Le logement du futur sera à la fois éco-logis, écolo-gis, techno-logis. Mais aussi ego-logis, car il devra satisfaire les besoins et envies de chacun de ses occupants.

Défis et opportunités pour les professionnels

Les constructeurs doivent répondre à des attentes croissantes, le tout dans un contexte de recherche du “juste prix”, leurs clients disposant de nombreux moyens de comparaison des offres.

Pour y parvenir, ils peuvent s’appuyer sur la dimension relationnelle, fondamentale dans le domaine de l’habitat. Ils se trouvent en effet face à des clients en recherche d’empathie, et désireux de participer au processus de réalisation de leur rêve. Les professionnels devront ainsi intégrer les acquéreurs dans les projets et les choix, de l’amont à l’aval. Ils pourront aussi utiliser avec profit les témoignages et conseils d’autres clients, les consommateurs cherchant d’abord à s’adresser à leurs pairs face à un problème. 

Il leur faudra enfin garantir la qualité environnementale globale de l’habitat, gage d’économie ainsi que de contribution citoyenne à l’avenir de la planète.

Ainsi qu’ils pourront développer et entretenir une relation de confiance avec les clients, qui deviendront leurs ambassadeurs sur les forums et les réseaux sociaux. Comme le dit un proverbe indien, « Ce ne sont pas les pierres qui bâtissent les maisons, mais ceux qui les habitent ».

Retrouvez La Preuve par Neuf, la newsletter dédiée aux acteurs de la maison individuelle neuve.

Chiffre calculé par l’auteur à partir de la dernière enquête emploi du temps réalisée par l’INSEE (2010).

Poids dans la consommation effective des ménages en 2014 (y compris les dépenses des institutions sans but lucratif au service des ménages et celles des administrations publiques en biens et services individualisables telles que santé, éducation…). Source INSEE.

3 Baignoire ou douche, WC intérieurs, chauffage central. Source Insee/SRCV.