En poursuivant votre navigation sur construirogaz.grdf.fr vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation du site. La poursuite de la navigation vaut accord au dépôt des cookies sur votre terminal. Pour plus d'informations, gérer ou modifier vos paramètres de cookies, En savoir plus.

Isola Bois choisit la chaudière à condensation et le poêle à bûches

Références en région 16/07/2018
Partager avec: Linkedin

La société Isola Constructeur Bois a été créée en 2009 par deux entreprises de construction, le groupe Legendre, spécialiste du gros œuvre, et CCL (Charpente Couverture Lucien), un charpentier de Vitré, en Ille et Vilaine. Cette création est partie du constat qu’il n’existait aucun constructeur de maisons à ossature bois dans cette région, alors qu’un marché en croissance se profilait. Implantée à proximité de Rennes, Isola Constructeur Bois réalise aujourd’hui 10 à 15 maisons par an, de 90 à 140 m2, dans une gamme de prix de 150 à 250 000 euros. Nous avons demandé à Guillaume Galbin, Gérant de la société, de nous parler de ses choix en matière énergétique.

Quelles sont les spécificités de la maison en bois ? Comment avez-vous intégré les dispositions de la RT 2012 ?

Une maison en bois se caractérise essentiellement par la qualité de son bâti. C’est un bâtiment très bien isolé, très étanche, qui est donc naturellement performant sur le plan énergétique. Comme source d’énergie, nous avons une préférence pour le gaz naturel qui équipe 80 % de nos réalisations. C’est aujourd’hui l’énergie la plus économique à l’usage et le montant de l’installation reste compétitif ; ce n’est pas négligeable, car la maison en bois coûte toujours plus cher que la maison traditionnelle à cause du revêtement de la façade, techniquement indispensable à cette construction. De plus, comme nous intervenons la plupart du temps dans des zones assez proches de Rennes, nous sommes bien desservis par le réseau de gaz naturel, ce qui a orienté notre choix vers la chaudière gaz à condensation. Nous avons choisi de coupler cette solution de chauffage au poêle à bûches, qui constitue la part d’énergie renouvelable indispensable en RT 2012.

Pouvez-vous nous expliquer ces choix ?

 

Nous avons retenu la chaudière à condensation car c’est une solution silencieuse et économique à l’usage. En complément, nous avons choisi le poêle à bûches qui présente l’avantage d’être une source d’énergie renouvelable et d’être un équipement recherché par les clients. Ce n’est pas la seule possibilité, mais c’est celle pour laquelle j’ai une préférence, notamment pour l’agrément qu’il représente. Comme une cheminée, on y voit les flammes, ce qui créé une atmosphère sympathique. Placé dans la pièce principale de la maison, il constitue un apport de chaleur qui permet de bien maîtriser la consommation de chauffage de la maison. Un de mes clients, qui occupe une maison de 115 m2, m’a indiqué que sa consommation énergétique globale représentait 700 euros par an. Nous sommes dans une région où les besoins en chauffage sont limités, le poêle à bûches peut donc en assurer une partie significative. Quant à la production d’eau chaude sanitaire, la chaudière à condensation y pourvoit entièrement.

Et pour ceux qui sont insensibles au charme du feu de cheminée ?

Nous nous adressons essentiellement à des secundo-accédants pour qui le confort, l’esthétique ou l’harmonie avec la nature sont des critères essentiels et pour lesquels la chaudière à condensation couplée au poêle à bûches est la solution adéquate. Mais nous proposons également le ballon thermodynamique ainsi que les panneaux photovoltaïques, qui sont également des solutions intéressantes et qui répondent aux besoins d’autres clients.