En poursuivant votre navigation sur construirogaz.grdf.fr vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation du site. La poursuite de la navigation vaut accord au dépôt des cookies sur votre terminal. Pour plus d'informations, gérer ou modifier vos paramètres de cookies, En savoir plus.

Confort connecté et gaz naturel

Innovation 16/07/2018
Partager avec: Linkedin

Les thermostats connectés, parfois aussi appelés “intelligents”, ont pour objectif de gérer plus finement le chauffage et de simplifier la vie de l’utilisateur final grâce à des interfaces particulièrement intuitives.

Face à un marché de l’habitat en perpétuelle évolution et de plus en plus connecté, l’offre de thermostats proposée aujourd’hui par les industriels réunit des fonctions multiples permettant de répondre à trois enjeux principaux : confort , écologie et économies d’énergie.

Le thermostat fait sa révolution: un peu d'histoire...

La naissance du thermostat remonte à la fin 19ème siècle et répond déjà, à l’époque, à un besoin de régulation de la température d’une chaudière à charbon reliée à une trappe d’arrivée d’air. Au fil des années, le thermostat évolue et modifie progressivement l’expérience d’utilisateurs enquête d’ultra digitalisation et d’objets connectés. 

Entre les années 1950 et 1980, la température du logement était assurée par un aquastat (réglage de la température d’eau qui circule dans les radiateurs). Avec cette technologie, le réglage était fait manuellement et générait parfois de grandes variations de températures dans le logement, au détriment du confort.

Apparu dans les années 1990, le thermostat mécanique présentait l’avantage d’être installé dans la pièce de vie du logement. L’utilisateur avait ainsi la possibilité de gérer son confort in situ et en fonction de ses habitudes de vie. Selon le type de logement et son isolation, il permettait d’atteindre jusqu’à 30% d’économie d’énergie par rapport à un chauffage à température constante.

Au début des années 2000, l’arrivée du thermostat électronique et programmable est une avancée supplémentaire en matière de confort. Plus fiable en terme de régulation, cette solution réduit d’un degré l’écart pouvant être constaté entre la température de consigne et la température obtenue (contre 2 °C pour les thermostats mécaniques).

Entre 2000 et 2005 apparaissent les thermostats PID (Proportionnelle, Intégrale, Dérivée), développés en lien avec les fabricants de chaudières. Cette technologie apporte un confort accru grâce à une meilleure réactivité et une régulation plus fine de la température dans le logement.

Du thermostat PID au thermostat connecté

Les premiers thermostats connectés apparaissent sur le marché en septembre 2013 et sont proposés par des acteurs issus du monde de l’informatique.

Ces solutions entraînent d’une part une véritable rupture technologique et apportent d’autre part une nouvelle expérience à l’utilisateur, liée au pilotage à distance du chauffage.

Ce pilotage peut être effectué depuis un Smartphone, une tablette ou directement depuis un ordinateur. Les thermostats connectés sont proposés en version monozone ou multizone et s’installent dans le logement aussi facilement que les thermostats classiques.

Dans sa version monozone, le thermostat connecté représente un investissement situé entre 150 € et 250 €. Il faut compter environ 750 € pour une version multizone, particulièrement adaptée aux logements de superficie importante.

Fonctionnement du thermostat connecté

Outre la facilité d’installation de l’équipement, ces produits apportent de nombreuses fonctionnalités améliorant davantage le confort de l’utilisateur. Citons par exemple :

  • La détection de présence : si une personne se trouve dans le logement, le thermostat donne alors l’ordre de maintenir la température de consigne.
  • La prévision météo : grâce à une connexion internet, le thermostat récupère la température extérieure (plusieurs fois par jour) et la prévision des jours suivants pour anticiper l’éventuelle perte de chaleur dans le logement et adapter la température de confort.
  • L’apprentissage des habitudes : dès les premières semaines d’utilisation, le thermostat mémorise le mode de vie des occupants (horaires de présence dans le logement par exemple) afin de proposer une température sur-mesure.
  • La géolocalisation couplée au téléphone portable : le thermostat anticipe le retour de l’occupant pour garantir la température souhaitée dès son arrivée.

Les principales fonctionnalités des thermostats connectés

Connectivité et chaudière gaz

Les chaudiéristes prennent le relais et développent à leurtour des thermostats connectés. La connaissance fine deleurs chaudières, de plus en plus modulantes, leur permet deproposer une offre de pilotage de la chaudière encore plusprécise.

Performants et fiables en régulation, les thermostats connectés des chaudiéristes prolongent la durée de vie des installations de chauffage.

Reliés à une chaudière au gaz, ces produits se positionnent aujourd’hui à la pointe de la technologie et permettent d’introduire les solutions gaz naturel dans le monde du Smart.

La connectivité apporte une image moderne, d’avenir, et valorise l’équipement en apportant simplicité, souplesse et confort à l’utilisateur final.

L’offre des chaudiéristes se développe à grande vitesse et même si certains ont une légère longueur d’avance dans ce domaine,l’ensemble des acteurs devraient être en capacité de proposer ces solutions d’ici la fin de l’année 2016 .

Un accompagnement qui s’inscrit dans la durée

GRDF accompagne depuis toujours la filière dans le développement de solutions gaz naturel innovantes, apportant encore plus de confort et de satisfaction à l’utilisateur.

Dans le domaine des thermostats connectés, des études de marchés et tests produits sont réalisés afin de disposer d’éléments factuels pour aider la filière à développer ces nouvelles solutions. “Nous sommes en contact permanent avec les fabricants, y compris des start-ups, aussi bien pour développer de nouvelles générations de chaudières que pour soutenir la dimension connectique, indique Thibault Stabat. La très grande majorité des produits se révèlent être de qualité et présentent une interface utilisateur ergonomique”, affirme-t-il.

Demain, la chaudière connectée

Après le thermostat, ce sera au tour des chaudières de devenir connectées. Les nouveautés qu’elles apporteront bénéficieront tant aux utilisateurs qu’aux installateurs.

En premier lieu, elles disposeront d’une maintenance corrective : un problème détecté sur la chaudière fera l’objet d’une alerte auprès de l’installateur ou du SAV qui se connectera à distance à la chaudière pour vérifier la validité de l’information et proposer une intervention rapide. Les chaudiéristes pourront aussi remonter des informations aux installateurs, envoyer des notifications et les informer sur le fonctionnement de leur parc de chaudières.

L’étape suivante consistera pour les fabricants à aller encore plus loin, en permettant la transmission d’informations en temps réel.Cette évolution devra permettre la réalisation de diagnostics à distance, la détection d’un problème sur la chaudière et enfin l’anticipation d’interventions de dépannage. Avec cette évolution nous entrerons progressivement dans l’ère de la maintenance prédictive.