En poursuivant votre navigation sur construirogaz.grdf.fr vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation du site. La poursuite de la navigation vaut accord au dépôt des cookies sur votre terminal. Pour plus d'informations, gérer ou modifier vos paramètres de cookies, En savoir plus.

Chaudière hybride : une réponse pertinente aux attentes du marché

Technique 16/07/2018
Partager avec: Linkedin

Le marché de la chaudière hybride se développe et les retours d’expérience montrent que la filière est mûre pour adopter ce produit en maison neuve.

Les premiers modèles de chaudières hybrides datent d’environ trois ans. Or, cette technologie prend une place croissante dans les choix d’équipements des maisons individuelles neuves. Elle apparaît de plus en plus comme une option très satisfaisante en matière de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire. Nous avons demandé à Anne-Sophie Seguis, Responsable efficacité énergétique, GrDF CEGIBAT, de faire le point pour nous sur le développement de cette solution de chauffage.

Qu’est-ce qu’une chaudière hybride ? Quels sont ses avantages ?

Succinctement, on peut dire qu’il s’agit du couplage de deux technologies matures, une chaudière à condensation gaz et une pompe à chaleur électrique (PAC) de petite puissance (inférieure à 5 kW thermiques). Une régulation intelligente pilote l’ensemble afin d’optimiser le fonctionnement du système. La régulation est l’élément clé : elle permet de comparer en permanence les performances de la PAC et celles de la chaudière à condensation et donc de passer d’un dispositif à l’autre. Lorsque le coefficient de performance de la PAC devient inférieur à 2.58, la chaudière prend le relais.

En termes économiques, c’est une solution intéressante parce que le coût de la chaudière hybride est raisonnable par rapport à celui d’autres technologies. De plus, la puissance restreinte de la pompe à chaleur ne nécessite pas un abonnement électrique spécifique, l’abonnement standard suffit.

Existe-t-il différentes configurations de chaudières hybrides ?

Il en existe plusieurs qui mettent en œuvre deux conceptions : la chaudière hybride bi-bloc et la chaudière hybride monobloc. La bi-bloc est constituée d’une pompe à chaleur, installée à l’extérieur de la maison, couplée par une liaison frigorifique ou hydraulique à la chaudière à condensation située à l’intérieur du bâtiment. La monobloc ne compte qu’un seul élément qui regroupe la PAC et la chaudière et qui, pour des raisons esthétiques, se trouve habituellement dans le garage de la maison.

Précisons que la gamme de chaudières bi-bloc compte différentes configurations selon que l’eau chaude sanitaire est produite en instantané, et intégralement par la chaudière à condensation, ou en semi-accumulé (avec ballon), soit uniquement par la chaudière condensation, soit préchauffée par la pompe à chaleur. Seule cette deuxième configuration existe actuellement dans la gamme monobloc.

C’est la nature du projet et les attentes du client qui vont guider le choix d’une configuration de chaudière hybride par rapport à une autre. Ainsi, la production d’eau chaude en instantané convient plutôt à une installation dans une maison équipée d’une seule salle de bains ; pour des besoins plus importants le semi-accumulé sera préférable.

Une collaboration s’est établie entre GrDF et certains fabricants, visant à développer la technologie et à réaliser des field-tests. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Notre objectif consiste à nous assurer que la technologie répond au cahier des charges, qu’elle fonctionne bien et qu’elle est performante. Nous avons testé en condition réelle , avec des résultats satisfaisants, 5 modèles de chaudières :

  • les deux bi-bloc, Hysae et Hynea, fabriquées par Atlantic, la première avec l’eau chaude sanitaire en instantané, la deuxième, en semi-accumulé ;
  • la bi-bloc Talia Green de Chaffoteaux avec l’eau chaude sanitaire en instantané, mais à laquelle il est possible d’adjoindre un ballon ;
  • et la monobloc Megalis d’ELM Leblanc.

En septembre 2014, nous avons recueilli un premier retour d’expérience qualitatif qui a porté sur 8 projets (soit 80 chaudières hybrides) avec la participation de 8 maîtres d’ouvrage, 7 bureaux d’études et 5 installateurs. Pour ces derniers, la mixité des énergies et le couplage de deux technologies connues et éprouvées, ainsi que sa facilité d’installation et d’utilisation sont de réels points forts pour la chaudière hybride.

Durant l’été 2015, nous complèterons cette enquête par diverses interviews dont celles des utilisateurs, qui nous permettra d’avoir un retour après un an d’utilisation. Nous prévoyons enfin de réaliser prochainement avec l’ADEME de nouveaux field tests sur l’Hysae et l’Egalis.