En poursuivant votre navigation sur construirogaz.grdf.fr vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation du site. La poursuite de la navigation vaut accord au dépôt des cookies sur votre terminal. Pour plus d'informations, gérer ou modifier vos paramètres de cookies, En savoir plus.

Chaudière à condensation + kit photovoltaïque : un avenir prometteur

Technique 26/04/2017
Partager avec: Linkedin

GRDF vient d’achever une étude complète portant sur l’association d’une chaudière à condensation à un kit photovoltaïque en maison individuelle. L’analyse a été menée en 2 temps: 

La solution associe une chaudière à condensation murale double service (instantanée ou micro-accumulation), pour le chauffage du logement et la production d’eau chaude sanitaire, et 1 ou 2 panneaux solaires photovoltaïques, le nombre de panneaux variant en fonction de la surface habitable et de la zone géographique.

Cette configuration s’adapte à toutes les tailles de maisons individuelles. Elle répond à l’exigence d’EnR (article 16 de l’arrêté du 26 Octobre 2010), et assure également le confort aux habitants.

La méthodologie

  • 28 interviews ont été réalisées durant l’été 2016 auprès de 11 MOA, 10 BET et 7 installateurs
  • 18 projets ont été recensés, 12 exploités (au moins un témoignage). 7 opérations ont fait l’objet de témoignages complets (MOA, BE et installateur).

A noter : certains acteurs testaient pour la première fois la solution sur le projet étudié.

Un optimum technico-économique

Tout en répondant à la RT 2012, la solution chaudière à condensation + kit photovoltaïque se révèle être la solution la plus pertinente d’un point de vue technico-économique ; en effet, l’investissement fourni posé de la solution se situe entre 2 500 €HT (un panneau) et 3 000 €HT (2 panneaux) avec un bâti standard RT2012 (Bbio= Bbiomax) pour un encombrement et un entretien limités.

Des acteurs bien disposés à l’égard de la solution

A l’unanimité, les trois catégories d’acteurs interrogés constatent la facilité de mise en œuvre de la solution.

Reproductible sur l’ensemble des zones climatiques, les MOA et les BET soulignent, en outre, que celle-ci représente l’optimum technico-économique dans une logique bâti/système. Ils lui reconnaissent également plusieurs avantages : un encombrement limité, un entretien réduit de la chaudière et une absence de nuisances sonores.

Les MOA apprécient que la solution introduise la notion d’autoconsommation et de réduction de la facture énergétique en combinant 2 systèmes indépendants.

Ils regrettent cependant qu’avec une production d’électricité limitée, l’économie sur la facture soit modérée. Certains pointent également le manque d’esthétique de l’installation ainsi que l’absence de contrôle effectif de la production dans le kit de base (le compteur de production est souvent à demander en complément). Sur ce dernier point, les fabricants ont fait évoluer leurs offres afin de proposer en base la présence du compteur de production.

Pour leur part, les BET apprécient que le système permette une intégration simplifiée dans le moteur de calcul, ce qui limite les erreurs de saisie pour respecter l’exigence des 5 kWhep/m².an à atteindre en fonction de la SRT et de l’orientation. De même, ils sont satisfaits de constater le faible écart de performance d’un panneau à l’autre – à la différence des produits comme les CET.

Afin de préparer l’entrée en vigueur de la future réglementation, les personnes interrogées regrettent que la solution ne permette pas un taux de couverture plus important ou que les solutions de stockage tardent à se développer (développement en cours initiées chez de nombreux acteurs du marché). En complément, une interrogation concerne la possibilité de recyclage des panneaux et leur consommation en énergie grise.

Chez les installateurs, la perception de la solution est plus contrastée. S’ils se félicitent de l’accompagnement de la part des fabricants et de la modularité de l’offre, ils attirent l’attention sur une coordination de chantier optimisée pour limiter le temps perdu (généralement panneaux posés par un couvreur, installation électrique réalisée par un électricien).

En complément, ils soulignent la nécessaire vigilance lors de la pose des panneaux afin d’assurer une continuité d’étanchéité de la toiture.

On le voit, ses performances technico-économiques, son adaptabilité à toutes les tailles de maisons individuelles, quelle que soit leur région climatique, son potentiel en termes de couverture des usages et de stockage confèrent à la solution chaudière à condensation + kit photovoltaïque un avenir porteur, en réponse aux évolutions réglementaires (expérimentation Energie Carbone en vue de rédiger la future Réglementation Environnementale).

Pour en savoir plus: Les entretiens CEGIBAT - La chaudière à condensation Gaz + Kit Photovoltaïque

135 000 maisons individuelles construites chaque année, l’enjeu pour les ménages : maîtriser leur budget tout en atteignant les objectifs de performance... cette solution serait-elle la bonne ? En quoi est-elle la moins coûteuse pour répondre aux exigences de la RT2012 ?

Crédits photos de la page d'accueil: Visuel 3D du programme Les Chlorophylles - © Attik