En poursuivant votre navigation sur construirogaz.grdf.fr vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation du site. La poursuite de la navigation vaut accord au dépôt des cookies sur votre terminal. Pour plus d'informations, gérer ou modifier vos paramètres de cookies, En savoir plus.

BEPOS et maison ossature bois : un mariage heureux !

Références en région 16/07/2018
Partager avec: Linkedin

Le constructeur Natilia lance sa première maison ossature bois à énergie positive (BEPOS) et  prouve qu’innovation et coûts maîtrisés peuvent aller de pair.

Spécialiste de la maison ossature bois, le réseau de franchise Natilia dispose d’une trentaine d’agences en France et s’adresse à toutes les clientèles, avec des produits au prix moyen de 140 000 euros pour une surface de 105 m2. En 2014, l’entreprise a vendu plus de 300 maisons, en 2015 les ventes suivent la hausse du marché des logements neufs.

Sébastien Carillo
Thomas de Charentenay

Petit tour du propriétaire avec Sébastien Carrillo, Directeur technique, et Thomas de Charentenay, Directeur commercial, pour savoir comment et pourquoi l’ossature bois a représenté un atout dans la conception de leur première maison BEPOS, qui sera construite, en 2016, à Civieux-d’Azergues, près de Lyon.

Ce projet, pour lequel le gaz naturel a été retenu comme source d’énergie pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire, témoigne d’une réflexion globale et montre qu’une évolution vers l’habitat bioclimatique est conciliable avec la maîtrise des coûts.

Pourquoi vous êtes-vous lancé dans le projet BEPOS ?

Nous occupons, sur le marché de l’habitat individuel, une place particulière puisque la maison ossature bois n’est pas le produit le plus répandu. Or, c’est un produit dont les murs possèdent une performance thermique deux fois plus élevée que celle d’un mur traditionnel. Il est évident que nous souhaitons valoriser au mieux cette performance. Et le BEPOS nous permet de le faire très facilement.

Nous avons déjà eu l’expérience du BBC que nous avons lancé pour nos maisons dès la sortie de ce label et réalisée en grande série. Nous réitérons cette démarche avec le BEPOS.

Quelles sont les spécificités de votre maison BEPOS ?

Le cahier des charges est déterminé par le terrain, l’environnement, les besoins de la maison, puisque son implantation aura un impact sur sa performance énergétique. Nous avons donc un maximum d’ouvertures orientées vers le sud, et une pergola bioclimatique pour privilégier le confort d’été tout en conservant les apports caloriques en hiver.

Vous avez choisi d’équiper votre première maison BEPOS avec une solution gaz naturel, pourquoi ? Et avec quels équipements ?

Les solutions gaz naturel bénéficient de plusieurs avantages : un coût d’installation et d’exploitation avantageux, une performance réelle et un confort assuré. Leurs faibles consommations sont des sources d’économies, qui réduisent aussi la facture énergétique. De plus, comme nous travaillons essentiellement en zones péri-urbaines, nous profitons d’un accès facile au réseau de distribution.

En termes d’équipements, pour le projet BEPOS, nous avons retenu la chaudière hybride. C’est une machine intelligente que nous utilisons déjà pour nos constructions en 2015 et qui permet d’avoir une vraie maîtrise des consommations d’énergie. Nous l’avons associée à des panneaux photovoltaïques (9 kW, 36 éléments) et à un plafond chauffant. Les simulations montrent que pour une superficie de 150 m2, le coût moyen du chauffage se situe autour de 2 euros/m2, soit 300 euros/an.

Le plafond chauffant est un système d’émission encore peu utilisé, comment fonctionne-t-il et quels sont ses atouts ?

La technologie du plafond chauffant est la même que celle du plancher chauffant mais sans les inconvénients. Il est beaucoup plus réactif et son cycle de chauffe est beaucoup plus court.

C’est un dispositif léger constitué d’un circuit d’eau intégré à la structure du plafond. Les plaques de plâtre de 1 cm d’épaisseur sont faciles à chauffer et la restitution de la chaleur demande une dizaine de minutes, tandis que le plancher implique de chauffer une chape de plusieurs tonnes dont la montée en chaleur prend 4 à 8 heures. Cette durée longue peut engendrer, aux saisons intermédiaires, des phénomènes de surchauffe, donc d’inconfort.

Quant au coût, il est vrai que le plafond est encore plus cher que le plancher, mais l’augmentation de la demande devrait faire baisser les prix.

Notre but, au travers de ce projet, est de mettre en avant notre maitrise du process de construction ainsi que les performances thermiques de notre mur ossature bois, afin de proposer des maisons à énergie positive à un tarif très avantageux.

 

En savoir plus sur Natilia: www.maison-natilia.fr